• Le monstre du Loch Ness

    Le Loch Ness est situé en Ecosse, plus précisément dans les Highlands, tout près de la ville d'Inverness et de Fort Augustus.

    Le Loch Ness - Paranormal

    D'une longueur d'environ 39 Km, le lac s'étend sur une largeur allant de 1.2 à 2 Km, en faisant le second lac le plus grand d'Ecosse, avec une superficie de 56.4 Km².

    Son aspect paisible cache-t-il un monstre ?

    Génèse d'une légende

    L'Ecosse regorge de légendes impliquants des monstres sous-marins, appelés Kelpie.

    C'est en 565 que serait apparu pour la 1ère fois, du moins officiellement, le "monstre du Loch Ness". C'est là qu'un moine irlandais aurait sauvé l'un de ses disciples des griffes d'un épouvantable monstre, alors que celui-ci traversait le lac à la nage afin de récupérer une barque échouée.

    En 1933, une route est construite aux abords du lac. Les témoignages se multiplient alors. Certains parlent d'un monstre faisant bouillonner l'eau, d'autres disent l'avoir simplement vu. 

    A la fin de l'année 1933, la légende prend une telle ampleur que le Loch Ness devient l'une des plus importante attraction touristique de Grande-Bretagne.

    Nessie - Le monstre du Loch Ness - Paranormal

    Photo prise par Robert Kenneth Wilson

    En avril 1934, Robert Kenneth Wilson, gynécologue et photographe amateur prend une photo troublante du lac. Il l'envoie alors au Daily Mail qui publiera la photo le 21 avril 1934 en première page, avec pour titre LONDON SURGEON'S PHOTO OF THE MONSTER - Monster Yards from Lochside : See Enlargement Inside (Traduction : PHOTO DU MONSTRE PRISE PAR UN CHIRURGIEN LONDONIEN : Un monstre géant dans le lac : Voir agrandissement à l'intérieur).

    Nessie - Le monstre du Loch Ness - Paranormal

    Ce n'est que bien des années plus tard que sera révélé que cette photo était un canular.

    C'est ainsi que démarre le commerce et la communication autour de Nessie, comme l'appellent les passionnés de paranormal, et notamment de cryptozoologie.

    Les témoignages se multiplient eux-aussi de façon exponentielle.

    La science s'y intéresse

    Comme toujours, nos amis scientifiques cherchent à apporter un peu de rationalité à la légende de Nessie.

    C'est ainsi qu'en 1961 naît le Loch Ness Phenomena Investigation Bureau (Bureau d'enquête sur les phénomènes du Loch Ness).

    Divers groupes de recherches, scientifiques ou non, ont mené l'enquête au Loch Ness avec plus ou moins de résultats. Que ce soit avec les moyens archaïques utilisés en 1930, ou avec la technologie moderne utilisés aujourd'hui, aucun n'a réussit à démontrer avec certitude l'existence de Nessie.

    Il est cependant intéressant de noter que si son existence n'est pas avérée, il a cependant été mis au jour l'existence de cavités sous-marine et de grandes masses en mouvement.

    Ces recherches ont donné lieu à plusieurs théories visant à expliquer les "apparitions" du monstre du Loch Ness, ou à l'identifier. Des théories parfois... loufoques.

    Nessie - Le monstre du Loch Ness - Paranormal

    En effet, si les scientifiques se sont penchés sur la questions, les rationalistes en ont fait de même, donnant naissance à des explications plus ou moins sérieuses.

    Certains évoqueront une erreur d'identification, chose possible en soi, et expliqueront que les témoins auraient aperçu un tronc d'arbre qu'ils auraient pris pour un monstre. C'est sûr, les témoins n'ont pas eu la présence d'esprit de penser à un débris flottant, les idiots !

    D'autres, et là ça devient très très drôle, on frise même le ridicule (quoique non, on ne frise pas, on est bel et bien dedans), avanceront l'hypothèse que les témoins auraient aperçu un éléphant quasi-totalement immergé.

    A l'aide d'un dessin, il nous est démontré que le long cou de Nessie, ne serait peut-être que la trompe d'un éléphant.

    Le monstre du Loch Ness - Paranormal

    Cette hypothèse aurait été émise par le paléontologue Neil Clark, suite à une rumeur selon laquelle le responsable d'un cirque faisait se baigner ses éléphants dans les lacs, et notamment le Loch Ness, au cours de sa tournée.

    Les autres apparitions dont auraient été témoins d'autres personnes ne serait dûes qu'au conditionnement : ils veulent voir un monstre, ils voient une anomalie sur le lac et l'assimilent à un monstre.

    Plus sérieusement, toujours dans l'erreur d'identification, certains ont pensé qu'il s'agissait d'un esturgeon, d'un groupe de phoques, un soliton, etc...

    Selon Robert Rines, professeur et chercheur au M.I.T, le monstre du Loch Ness serait un plésiosaure, reptile marin préhistorique doté d'un long cou et de nageoires, et correspondant aux descriptions des témoins. 

    D'après Bernard Heuvelmans, zoologue belge réputé, Nessie serait une espèce inconnue d'otarie. Il souligne par ailleurs que d'autres créatures correspondants aux descriptions de témoins auraient été signalés dans divers lacs à travers le monde. Ces lacs seraient d'ailleurs souvent d'anciens fjord coupés de la mer.

    Pour Adrian Shine, il s'agit d'un esturgeon baltique, qui peut mesurer jusqu'à 5 mètres de long.

    Selon Ruppert Gould, le monstre du Loch Ness pourrait être un triton à long cou.

    Enfin, et c'est probablement l'explication la plus cohérente, Luigi Piccardi, géologue italien, a avancé l'hypothèse que Nessie ne serait autre qu'une méprise des signes d'activité sismique sous-marine.

    En effet, le Loch Ness est proche d'une faille sismique appelée Great Glen Fault, longue de 100 Km et qui produit des séismes de magnitudes 3 à 4.

    Luigi Piccardi souligne que les pics d'observations correspondent aux pics d'activité de la faille. 

    Serait-ce là la fin d'une légende ? Bien évidemment que non, le côté touristique du lac, et le potentiel économique lié à l'existence d'un monstre au Loch Ness permettra à la légende de survivre, quitte à produire d'autres canulars.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :