• Roswell - L'énigme américaine

    L'affaire Roswell est l'une des plus connues au sein de la communauté ufologique.

    Pour autant, que savons-nous de ce qui s'est réellement passé à Roswell ?

    Histoire d'un crash pas ordinaire

    Le 8 juillet 1947, le propriétaire d'un ranch situé au Nouveau Mexique, près de Roswell, découvre des débris d'une provenance inconnue. Il en informe le shérif de Roswell qui informe à son tour l'armée de l'air américaine.

    Roswell, l'énigme américaine - Ufologie

    Suite à cette découverte, le porte-parole du Roswell Army Air Field (RAAF) informe la presse de la découverte d'un "disque volant".

    Dès le lendemain, un nouveau communiqué de presse paraît démentant cette information et indiquant que les débris retrouvés correspondaient en fait à un ballon-sonde. Une conférence de presse est par la suite donnée au cours de laquelle les débris sont présentés aux journalistes, accréditant ainsi cette information.

    C'est ainsi que né "l'affaire Roswell" et les nombreuses théories de complots gouvernementaux.

    Témoignages et canulars

    Cette affaire est cependant complexe.

    Il faut en effet distinguer les témoignages "réels" des canulars, et c'est bien là toute la difficulté.

    Nous nous souvenons tous de la vidéo de l'autopsie d'un extra-terrestre.

    En 1993, un producteur anglais affirme détenir en sa possession le corps d'un extra-terrestre qui n'aurait pas survécu à un crash. L'affaire Roswell revient ainsi avec grand bruit en une des médias.

    En 1995, l'AFP (Agence France Presse) fait état d'une autopsie d'un extra-terrestre qui aurait été filmée 50ans plus tôt.

    Cette vidéo sera présentée en France en 1996 sur TF1 et divers spécialistes s'exprimeront à son sujet, indiquant qu'il ne s'agit effectivement pas d'un corps humain.

    Voici cette vidéo :

    Il s'avère que cette autopsie sera l'un des plus gros canulars autour de l'affaire Roswell et décrédibilisera la communauté ufologique.

    En effet, un documentaire de la Warner Bros présente en 2007 "l'histoire d'une fausse autopsie".

    Roswell, l'énigme américaine - Ufologie

    Quant aux témoignages, il est impossible de s'appuyer dessus pour comprendre ce qui a pu se passer à Roswell. Nous nous devons de rappeler que tous témoignages sont pu objectifs et sont sujets à interprétation. 

    Par exemple : Deux amis voient un objet étrange dans le ciel. Le premier dit au second : "Tu as vu ça ? Qu'est-ce que c'est ?". Le second répond alors au premier "Oui c'est bizarre, on dirait que ça a une forme de soucoupe". Le premier affirmera alors dans son témoignage "J'ai vu une soucoupe". Alors qu'en réalité il a vu quelque chose qu'il n'a pas su identifier et se base sur l'interprétation de son ami.

    Voilà pourquoi un témoignage, même crédible, ne peut être pris pour argent comptant.

    Il est cependant important de noter les ressemblances dans les témoignages des personnes qui auraient manipulé les débris (ceux ramassés après le crash, et non pas ceux présentés par l'armée). Beaucoup font état de matériaux inconnus, froissables et qui s'aplanissent tous seuls, impossibles à brûler, marqués de symboles tels des hiéroglyphes.

    Pour autant, à notre connaissance, ces débris si particuliers ont disparu et personne ne peut en constater les spécificités ou les analyser. Etrange, non ?

    Rapports officiels

    Deux rapports ont été rendus public dans les années 1990.

    Le premier est publié en 1995 et conclut que les débris proviennent d'un programme gouvernemental secret portant le nom de "Projet Morgul" qui consistait dans le lâchement de ballons atmosphériques équipés de radio et de microphones dans le but d'espionner les essais nucléaires soviétiques et détecter les missiles antibalistiques.

    Le second rapport est publié en 1997 et est nommé The Roswell report : case closed. Ce rapport vient en réponse aux rumeurs de découvertes de cadavre extra-terrestres par l'armée à la suite du crash de 1947. L'U.S. Airforce explique alors que les témoins sont victimes de confusion temporelle et que les cadavres qu'ils ont cru voir étaient en réalité des mannequins utilisés pour tester des parachutes plusieurs années après le crash de Roswell et que ceux-ci auraient associé dans le temps involontairement ce qu'ils voyaient à ce qui s'était passé des années plus tôt. L'armée appelle ce phénomène "compression temporelle".

    Il est à noter l'incohérence de ces deux rapports.

    Resituons-nous dans le temps. Le crash de Roswell se produit en 1947, à une époque où seuls les fous évoquaient l'existence des extra-terrestres.

    Roswell, l'énigme américaine - Ufologie

    Nous imaginons mal comment des gens qui voient des débris de ballons atmosphériques aient pu faire une sorte de grand écart dans leurs convictions profondes pour en arriver à une explication extra-terrestres. Ils ont donc réellement vu des débris qu'ils n'ont pas pu identifier.

    Quant au "phénomène de compression temporelle", malgré le fait qu'effectivement il soit possible que certains témoins ait pu confondre deux évènements distincts dans le temps, il n'explique absolument pas les témoignages immédiats. En effet, certains témoins ont toujours parlé de corps ramassés par les militaires, et ce quasi-immédiatement après le crash de Roswell.

    Ces deux rapports ainsi que les rapports Blue Book et SIGN (voir notre article consacré à ces deux rapports) n'apportent pas d'explication satisfaisante, au point que le sénateur du Nouveau Mexique, Steven Schiff demande des explication à l'U.S. Airforce qui le renvoie aux archives nationales.

    Il demande alors qu'une enquête soit ouverte auprès du GAO (General Accounting Office - organisation du surveillance appartenant au Congrès). Le rapport du GAO indique alors que toutes les documents administratifs de la seule base de bombardiers atomique des Etats-Unis entre mars 1945 et décembre 1949 ont été détruits et qu'il en est de même pour les messages radios envoyés envoyés par cette même base d'octobre 1946 à 1949. Cependant, le GAO affirme que les archives détruites couvraient une période plus importante que celle concernée par le crash, et donc Roswell n'était pas la raison de la disparition de ces archives.

    Sans tomber dans les théories de complots, on peut tout de même s'interroger. Comment se fait-il que ces archives aient été détruites, et biensûr sur la période qui nous intéresse ? Il n'y a aucune réponse à cette question, mais nous pouvons souligner l'absence de transparence de l'U.S. Airforce dans l'élaboration du rapport du GAO et que la disparition de ces archives, bien loin de répondre à nos questions en soulève de nouvelles.

     

    Roswell reste une énigme dont seuls les témoins et l'armée détiennent la clef. Quant à déterminer qui dit vrai, il est difficile de le dire.

    Car si l'U.S. Airforce a clairement fait en sorte d'apaiser les rumeurs, nous n'en connaissons pas les raisons. Nous ne pouvons que faire des suppositions, encore !

    Alors est-ce que nos gouvernements veulent nous cacher l'existence des extra-terrestres ? Probablement, oui, tout du moins en partie pour ce qui est des possibles "visites extra-terrestres". Cependant, nous devons noter qu'en France, il y a une certaine transparence avec le GEIPAN qui mène ses propres recherches et les rend publiques sur son site, pour qui a le courage d'aller fouiller leurs archives.

    Comme le disait si bien Chris Carter, "la vérité est ailleurs". Après tout, le plus important n'est peut-être pas les réponses, mais de se poser des questions.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :